Les Designers Days : le design nouvelle génération #DDays

En ce début de juin, Paris et la petite couronne abritent les Designer’s Days, le festival du design qui monte. Nous sommes allés tâter le pouls de la jeune création du côté de Pantin, qui est en pleine effervescence. Quelques impressions sur le vif.

Pantin : l’effervescence artistique

Cela fait déjà plusieurs années que l’attractivité de Pantin monte en flèche auprès des entreprises et des acteurs du milieu de l’art. Entre les installations de la BNP Paribas dans les Grands Moulins, de la galerie d’art Thaddaeus Ropac, des ateliers d’Hermès, de bureaux Chanel et bientôt de l’agence de publicité BETC, la ville devient l’un des vaisseaux amiraux de la création made in France. Il était donc normal que les Designer’s Days s’y intéressent et s’y installent.

Nous avons visité deux lieux singuliers qui ont ouvert récemment, la Réserve des Arts et Les Arts Codés. Tous deux livrent une approche novatrice du design : toujours plus décomplexé, collaboratif, multi-disciplinaire, en phase avec les attentes et les pratiques des générations Y et Z.

La Réserve des Arts : rien ne se perd, tout se transmet et se réinvente

Photo 04-06-2015 10 55 58Imaginez un grand hangar. A peine entré, vous découvrez une caverne d’Ali Baba grandeur nature. Des étagères qui regorgent de matériaux en tous genres : chutes de cuir, planches de bois, bout de tissus, tiges métalliques… Une vraie matériauthèque ! Et mis en regard, les créations de jeunes artistes, réalisées avec ces matières. La philosophie de l’association est simple : mettre à disposition des professions créatives les chutes, matériaux bruts et autres rebuts des entreprises à des prix très attractifs, et leur proposer un atelier de production juste à côté. C’est ainsi une culture de la récupération et de la valorisation – « upcycling » – que l’association défend corps et âme, de quoi impulser de nouveaux modes de fabrication aux designers et autres créateurs. L’occasion pour les grandes entreprises de remplir leurs objectifs de RSE en offrant à cette seconde vie les matériaux dont ils ne se servent plus. Photo 04-06-2015 10 47 26

Avant taboue parce que pas suffisamment noble, la culture de la récupération s’installe peu à peu en France, et les grandes marques commencent à s’y mettre. Parmi les initiatives les plus marquantes, le lancement de « petit h » d’Hermès, en 2010, avec pour objectif la production d’objets en série limitée à partir des chutes et matériaux de récupération de la Maison.

Les Arts Codés : le design à portée de tous !

IMG_6030Deuxième étape : rendez-vous dans un espace hybride qui vient tout juste d’ouvrir. A la fois atelier de création et de production, les Arts Codés se proposent de mixer artisanat, design et numérique pour créer en circuit court, de l’idée à sa réalisation, et inventer de nouveaux process de création, de fabrication et de distribution. Ici, les imprimantes 3D côtoient les souffleries de verre, les fraiseuses sont numériques et les designers concrétisent directement leurs plans, on teste, on invente, on repousse les limites des techniques. Le résultat ? De jolies créations en tout genre et des innovations à chaque coin de l’atelier.

Photo 04-06-2015 11 35 31Espace de coworking entre plusieurs designers et entreprises, Les Arts Codés mettent aussi à disposition des publics avertis et des professionnels leurs outils et logiciels, dans une approche similaire à celle des fablabs. Un grand coup en faveur de la démocratisation du design et du partage. La « Sharing economy » avance à grands pas.

Photo 04-06-2015 11 42 49