Le sens des choses, rencontre avec Fiona Cameron

« D’où viennent-elles, qui les a créées, pourquoi sont-elles ainsi faites… En apprenant à connaitre les choses, nous les apprécions à leur juste valeur, et en partageant leur histoire, nous contribuons à perpétuer un héritage artisanal ou artistique souvent en danger. » Voici en quelques mots le manifeste de Storie.

Storie est un concept store parisien, installé dans le quartier de Montparnasse, imaginé par Fiona Cameron et Fabien Fournier. Ils rapportent de leurs voyages des objets au design contemporain et aux matières ultra-sensorielles, réalisés par des artisans passionnés. Plaids, coussins, sacs, bijoux, jouets… un coffre rempli d’idées cadeaux. Storie ne s’intéresse qu’aux objets qui ont du sens. Chacun d’eux raconte l’histoire d’un créateur ou d’un artisan. On retrouve ainsi les designers en vue de la scène sud-africaine. Ou les couleurs incroyables de ces tissus burkinabais.

2016-01-07 17.03.53 - copie

Et cette envie d’engagement est en plein boom. En réaction à la standardisation massive de la consommation et du design, des entrepreneurs ont décidé de défendre des histoires vraies et originales, respectueuses des choses et des gens. Dans la même veine déco, La Trésorerie déploie dans un grand espace à côté de la place de la République des « objets beaux, utiles et respectueux ».

Dans l’alimentation, cette philosophie se double d’une dimension locale, gage de qualité.

La Maison Plisson imaginée par Delphine Plisson, raconte les histoires de ces producteurs français sélectionnés pour leur engagement et la qualité de leurs productions. Cette tendance est internationale évidemment. Ma sœur, Claire Bensa Mavrommatis, a ouvert à Bogota en Colombie un marché qui ne vend que des produits locaux colombiens et fait découvrir chaque semaine le travail de ses producteurs. Ce lieu nouvelle tendance, au cœur du quartier branché de la capitale, s’appelle Metkalü, qui signifie « marché » dans le dialecte traditionnel colombien.

Metkalu

Revenons à Fiona Cameron qui nous a fait partager ses voyages et ses projets.

Comment est venue l’idée de créer Storie ?

Je suis anglaise et journaliste. J’ai travaillé pour la BBC et France 24. J’ai beaucoup voyagé et côtoyé des gens créatifs. Je suis aussi entourée d’artisanat depuis toujours : dans ma famille on a toujours rapporté de beaux objets de l’autre bout du monde. J’ai toujours été plongée dans cet artisanat avec un goût prononcé pour le design et les belles matières.

J’ai voulu marier cette envie de découverte, avec quelquechose de concret, un lieu, une boutique où l’on pourrait retrouver de belles choses, contemporaines. Et prendre le temps de savoir d’où elles venaient et par qui elles ont été dessinées et fabriquées.

Je suis persuadée qu’il y a un vrai besoin dans notre société de se reconnecter avec l’histoire de ce qui nous entoure au quotidien. Les histoires sont très à la mode. Les nôtres sont vraies.

Quelle est la mission de Storie ?

Imaginer un objet, raconter son histoire et lui donner ainsi une valeur inestimable ! D’où vient-il ? Qui l’a fait ? Nous sommes une vitrine pour tous ces créateurs méconnus.

En effet, on a perdu peu à peu la valeur de la main-d’œuvre, du produit, du matériau. On casse, on jette, on casse, on jette, à l’infini. Le progrès est génial mais il ne faut pas perdre le côté émotionnel des choses. Oui aujourd’hui on a la possibilité de réaliser des objets parfaits, identiques, en grande quantité… mais les gens aiment plonger dans la dimension humaine et émotionnelle de ce qu’ils consomment. Regardez ce tissu fait à la main et acheté au Burkina Faso : on voit la trame, c’est magique !

Il y a aussi un gros risque de disparition des artisanats traditionnels. Et nous chez Storie nous sommes une vitrine pour ces artisans et créateurs engagés. Nous sommes aussi un lieu où les choses ne sont pas jetées : elles durent longtemps… même si ça n’est pas un bon business model, nous avons une responsabilité.

Quelles sont les dernières tendances design pour Storie ?

Il y a une créativité folle chez les jeunes designers sud-africains, qui utilisent les artisanats traditionnels et les détournent. J’ai adoré ma rencontre avec Wolf and Maiden studio de design d’Afrique du Sud : des pièces de cuir, qui se passent de génération en génération, par la qualité mais aussi par le style indémodable. Il fabrique des choses qui peuvent être facilement réparées. Tout est fait main, même les trous, car c’est le moyen d’éviter de créer des faiblesses dans le cuir. Ils ont même hésité à mettre une fermeture éclair sur ce sac. A découvrir sur le blog de Storie.

J’ai été très touchée aussi par les bijoux éthiques de PeaceBomb : des artisans laotiens transforment les restes des armes de guerre américaines laissées dans la région, en bijoux de paix contemporains. Cela permet de faire vivre des villages entiers. Un projet lourd de sens.

Storie c’est une expérience visuelle et culturelle. Une expérience multi-culturelle avant tout. On a fait une exposition sur le tissu indigo l’année dernière. On retrouve ce savoir-faire en Inde, au Bengladesh, au Vietnam ainsi que dans le Sud de la France il y a 200 ans. On voit les fils culturels qui se tissent et se rejoignent.

Comment envisagez-vous l’avenir ?

Aujourd’hui, nous avons une croissance organique. Tout part d’une envie de voyage, d’un objet qui m’a interpelé ou d’une histoire qui m’a « piquée au vif ». Une intuition, une envie, puis un voyage d’un mois et une étude sur la faisabilité et l’approvisionnement. Nous dénichons aussi des petites marques qui partagent cet état d’esprit responsable et ouvert.

Demain, j’aimerais davantage travailler avec la France. Je suis également très tentée par le Pérou cette année.

Nous avons envie de créer notre propre ligne des produits, avec des designers et des artisans partenaires.

2016-01-07 16.08.07 - copie
La boutique Storie rue Delambre – (c) Cécile Bensa
60% de nos clients sont des fidèles. Ils viennent voir de nouvelles histoires, beaucoup d’entre eux avec des amis et ils leur racontent eux-mêmes les histoires. Le bouche-à-oreille est très fort et je suis confiante en l’avenir pour tous nos créateurs.

Boutique 20 rue Delambre Paris 14

E-shop : http://www.storieshop.com

Septembre 2016 : ouverture de la boutique à la Villette.